European association for the promotion of sustainable and responsible fisheries

  

Login

Blue Fish appelle les eurodéputés à se prononcer en faveur de l’encadrement de la pêche profonde le 10 décembre

28 November 2013

Blue Fish appelle les eurodéputés à se prononcer en faveur de l’encadrement de la pêche profonde le 10 décembre

Les eurodéputés se prononceront le 10 décembre prochain sur la pêche en eau profonde lors d’un vote en plénière à Strasbourg. En amont de ce vote décisif pour l’industrie de la pêche européenne, l’ONG Blue Fish invite les députés européens à se prononcer en faveur du compromis encadrant la pêche profonde, trouvé par le Comité Pêche du Parlement Européen le 4 Novembre, au terme d’un dialogue remarquable avec les scientifiques et les professionnels.

A cette occasion les parlementaires se sont prononcé en faveur de l’interdiction du chalutage profond dans les zones vulnérables identifiées comme telles par la Commission Européenne. Blue Fish soutient cette démarche et rappelle que la mobilisation de ses membres et de la filière toute entière a permis d’apporter des réponses concrètes aux excès des années 90 et la mise en place d’une pêche profonde durable et responsable.

La communauté scientifique internationale, représentée par le Conseil International pour l’Exploitation de la Mer et le FAO, s’accorde à dire que les stocks de pêche en eau profonde sont aujourd’hui exploités à un niveau soutenable. Le taux de prises accessoires est de 15% en moyenne et concerne des espèces pour lesquelles les scientifiques n’expriment pas d’inquiétude. Autre succès pour Olivier le Nézet, président de Blue Fish, «la pêche en eau profonde se cantonne désormais à des zones strictement délimitées et principalement constituées de plaines sablo-vaseuses, à l’écart des massifs coralliens ». Pour aller plus loin, Blue Fish milite en faveur d’un « gel de l’empreinte » afin d’interdire la pêche sur les zones jamais fréquentées.

Le vote des députés le 10 décembre prochain concernera au premier chef les équipages des navires de pêche profonde européens. Selon l’étude d’impact de la Commission Européenne, 758 navires pêchent aujourd’hui des espèces de grands fonds dans l’Atlantique Nord-Est et 4456 navires enregistrent ces captures dans leur carnet de bord. Pour Olivier le Nézet « il faut bien garder en tête qu’un emploi en mer équivaut à 4 emplois à terre. La pêche profonde est une activité rentable qui structure nombre de communautés de la façade atlantique. »

Blue Fish appelle le Parlement européen à soutenir le travail accompli par les experts de sa Commission Pêche et à se prononcer en faveur d’une réglementation qui préserve l’équilibre crucial mais fragile entre la protection de l’environnement et celle des territoires maritimes européens, en refusant l’interdiction pure et simple d’un outil de pêche. En effet, une décision mettant en place une interdiction irait à l’encontre des efforts déployés pour la préservation des écosystèmes marins vulnérables par les pêcheurs, premières sentinelles de l’environnement, en collaboration étroite avec la communauté scientifique.